Berry

Publié le par J F F

Si le problème n'était pas le loup ?

Les Grandslieux!, cela comprend des lieux simples,

des endroits auxquels personne ne pense. Aujourd'hui

c'est un angle de maison en pleine campagne,

même pas un coin de rue.

On est dans le Berry, entre Velles et Argenton sur Creuse, au bord d'un très ancien chemin de croyance, d'histoire et de légendes où sont passées

toutes les nations...





























On imagine la moiteur de mi-juillet, les chaumes qui tremblent

de chaleur, la fatigue et la terreur des habitants, enfin le courageux

Louis-Eugène, 17 ans, qui tue la bête déchaînée, à coups de fourche.

Le héros du jour dont plus personne ne parle portait un patronyme

pittoresque et symbolique. Il faut avoir assez de folie pour oser

se mesurer aux forces de la nature.

 

On pense aux mystérieux animaux de l'histoire, la fameuse Bête du Gévaudan

un siècle plus tôt, et diverses tarasques...

 

L'animal abattu était "enragé" c'est à dire atteint de la rage, un fléau crucial.

On commencera à trouver la solution sept ans plus tard, avec Pasteur.

 

Les mammifères susceptibles d'attraper la rage sont l'homme, le loup,

le chien, le lapin, le renard... mais aussi le chat, la vache,

le blaireau, le chevreuil et la chauve souris !

On comprend la ressemblance que cette bête volante prend

avec les vampires quand elle est atteinte, car elle attaque, elle mord

et fait passer sa victime, après des souffrances spectaculaires, de vie à trépas !

 

Le loup a laissé des traces redoutables (pour lui) dans l'inconscient collectif.

Le débat en France sur les loups qui regagnent des territoires ... fait rage.

 

On se dit : et si le problème n'était pas le loup, mais tout simplement la rage ?

 

 

 

Infos pratiques :

Equitation, randonnées, canoë-kayak

Souvenirs de George Sand, Liszt et Alain-Fournier

Musée de la Sorcellerie, Festival Chopin, Lisztomania, Printemps de Bourges

  Châteaux hôtels...  

Commenter cet article

Le Chevalier Dauphinois 12/06/2009 19:21

Tous les villages, petits bourgs et villes bien sur comportent ces plaques rendant hommage à un personnane ou expliquant une histoire. Il y en a de très détaillées, d'autres très sommaires. Mais c'est à Gourette que j'ai vu l'une des plus amusantes. Le comité des fêtes avait écrit : "Ici, sur ce mur, Napoléon a peut être pissé".

J F F 13/06/2009 01:05


Intrigués, nous avons fait des recherches scientifiques et trouvé la photo de la plaque ici.
Encore une fois la Grande Histoire et la Géographie Monumentale se télescopent dans un grand bruit de... cataracte !  Faut dire que dans une ville d'eaux...
Merci de votre visite contibutive et chevaleresque lol



Association+Le+Klan+du+Loup 30/05/2009 09:13

Voilà une approche plutôt original de la question du Loup en France...
Salutations lupines.
Le Klan du Loup

J F F 06/06/2009 00:26


Merci ! et merci aussi de votre commentaire sur l'originalité.
Salutations lupines, nous trouvons cela bien.
Salutations grandslieusardes,


Martine,+la+pelerine 29/05/2009 12:21

tu as raison Jef, la peur quelquefois cache d'autres phobies...

J F F 29/05/2009 13:48


Merci pour ton commentaire,
Qu'un psy me corrige si je fais erreur, mais il semble qu'en focalisant sur la violence des bêtes, en s'acharnant sur leur danger, leurs dégâts, les hommes arrivent un peu à oublier, à
"sublimer" leur propre violence. Compte tenu de la démesure, il n'y aurait guère le choix :
Lorsque les loups humains se déchaînent, cela dépasse l'imagination et l'entendement. En comparaison, tous les animaux sont des brebis...
 
Le voyage, moyen de réflexion sur la non - violence ?